J’ai également abordé la littérature dans cette même démarche d'exploration de la fiction.

Là où je dessine des images tirées de film, j’ai décidé de réécrire manuellement des romans au stylo bille noir, bon compromis entre l’encre mat et la fluidité d’écriture.
 

J’ai ainsi entrepris de réécrire “Châteaux de la colère” d’Alessandro Baricco. Cet auteur pense son médium que ce soit dans le rythme, la mise en page ou la structure même du récit: une expérience littéraire que je souhaitais expérimenter pour cette première incursion dans l’écriture.
 

J’ai démarré ce travail dans l’optique de m’intégrer au récit par l’insertion d’un “je” par le biais duquel je partagerai mon exploration et mes sentiments au fur et à mesure de l’intrigue. Cette réécriture entraîne, tout comme le dessin, une nouvelle temporalité. Un livre que l’on peut sans difficulté lire en quelques heures, se retrouve vécue en temps réel.
 

Ma présence n'est pas circonscrite au simple “je” qui n’apparaît par ailleurs pas systématiquement dans mes incursions rendant parfois difficile de déceler les phases de ré-écritures dans certaines partie du roman.



Auto-édition de 483 pages

16,5x11cm

100 exemplaires

Prix et Commande à la demande

Format poche
Quelques exemplaires avec l'original
Couverture
Format poche
Aperçu
Aperçu
En voir plus

© 2018 Maxime Parodi

  • w-facebook
  • w-flickr